Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GRENOBLE - la ville et sa région

Plans, photos et images

Le projet Villeneuve 5/5) :Alpexpo et grand'place

jean martin
Le projet Villeneuve 5/5) :Alpexpo et grand'place
Le projet Villeneuve 5/5) :Alpexpo et grand'place

Grand-place (centre commercial), pôle Sud (patinoire), Alpexpo (Palais des congrés) et aussi un hypermarché Carrefour, des immeubles de bureau, c'est tout un ensemble de bâtiments qui ont été construits à partir de la fin des années 60 sur les anciens terrains de l'aéroport Mermoz. Situé en plein cœur de la ZUP de 330 Ha mise en place au début de la municipalité Michallon (1959-1965), l'idée de créer un centre de vie et de commerce aux limites de Grenoble et d'Echirolles au centre des 2 villeneuves (Echirolles et Grenoble) est issu d'un accord signé entre les maires de Grenoble (Hubert Dubedout)...

Téléphérique de Grenoble : la carte postale

jean martin
Téléphérique de Grenoble : la carte postale
Téléphérique de Grenoble : la carte postale

Téléphérique (1970) et quartier St-Laurent Génèse du projet Avec le développement du tourisme « blanc » au début du XXème siècle, Grenoble devient une étape sur la route des massifs alpins environnants. Grâce au déclassement de Grenoble comme place forte militaire, le site de la Bastille devient accessible au grand public. Afin de doter la ville d’une vitrine touristique et de relier la Bastille à Grenoble par un moyen de transport, Paul Michoud, vice-président du syndicat d’initiative — soutenu par Paul Mistral puis Léon Martin, maires de Grenoble entre 1919 et 1959 — propose la création d’un...

Quartier Très-Cloitre

jean martin
Quartier Très-Cloitre
Quartier Très-Cloitre

Plan vieille ville avec le quartier Très-Cloitre ( antérieur à 1834) Dès le Moyen-âge un faubourg embryonnaire s’édifie, au-delà de la cathédrale Notre-Dame et de son cloître en dehors des enceintes romaines, avec pour nom originel « trans clostrum » ou « trans Claustra » Il se développe autour de la rue Très-cloître, avec de part et d’autre, des ruelles étroites et courbes dont les noms empruntent aux métiers pratiqués (rue des Beaux-Tailleurs, rue du Fer-à-Cheval, etc.) ou aux congrégations qui s’y établissent au fil des ans (rue du Vieux-Temple, rue des Minimes, rue Sainte-Ursule…). A la fin...

Le projet Villeneuve (4/5) :Villeneuve de Grenoble : entre rêve et réalité (1968-1983)

jean martin
Le projet Villeneuve (4/5) :Villeneuve de Grenoble : entre rêve et réalité (1968-1983)
Le projet Villeneuve (4/5) :Villeneuve de Grenoble : entre rêve et réalité (1968-1983)

Et la Villeneuve fut.... En 1968,le projet retenu consiste alors à ériger une véritable ville dans la ville avec la disponibilité de tous les équipements sur place :écoles, centre de santé, garderies, commerces et divers autres ... Il prévoit de construire trois quartiers entourant un parc de 15 hectares ainsi qu'un centre-relais, qui deviendra par la suite un grand centre commercial (Grand'Place). La construction se développe en deux tranches distinctes, afin de permettre l’installation d’habitants dès l’achèvement de la première. Le Quartier I, qui doit son nom « d’Arlequin » à ses façades colorées,...

Le projet Villeneuve (3/5) : Village Olympique (1968)

jean martin
Le projet Villeneuve (3/5) : Village Olympique (1968)
Le projet Villeneuve (3/5) : Village Olympique (1968)

Les Xème jeux olympiques d'hiver , obtenu par Grenoble en 1964 après une rude bataille nécessite la création d'un grand nombre d'infrastructures dont un ensemble de logements destinés aux athlètes et à leur encadrement. Aux élections municipales de Mars 1965, l'équipe sortante menée par le maire Albert Michallon est battue et la nouvelle équipe emmenée par Hubert Dubedout décide de conserver les jeux olympiques. Une partie de la grande ZUP prévue au Sud de Grenoble est alors réservée aux 6500 pièces dédiées pour l'hébergement des jeux. Pour la conception et la réalisation de ce « Village Oympique...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>