Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GRENOBLE - la ville et sa région

Plans, photos et images

Grenoble pendant l'entre deux guerres 1920-1940

jean martin
Grenoble pendant l'entre deux guerres 1920-1940
Grenoble pendant l'entre deux guerres 1920-1940

Année 1919. Le 1er conflit mondial vient de se terminer laissant la France exangue démographiquement . En plus des lourdes destructions dans le Nord et l'Est du pays, 1,4 millions de jeunes hommes ont été fauchés par les balles allemandes et plus de 3 millions ont été estropiés par les combats. Pour Grenoble , ce sont plus de 2000 jeunes qui ont payé de leur vie ces combats fratricides entre nations européennes. Néammoins Grenoble, ville située plus de 500 km des front n'a pas trop souffert matériellement des violences du conflit . Paul Mistral (1919-1932) C 'est au cours de cette année que, Paul...

Le Front populaire en Isère

jean martin
Le Front populaire en Isère
Le Front populaire en Isère

1936 – la victoire des socialistes Le Front populaire est une coalition de partis de gauche (378 députés favorables contre 241 opposants). qui gouverne la France de mai 1936 à avril 1938. C' est une alliance électorale conclue deux ans plus tôt par les trois grands partis de gauche : le parti communiste (PCF) de Maurice Thorez, le parti socialiste (SFIO) de Léon Blum et le parti radical-socialiste (PRPRS) d'Édouard Daladier. Sa victoire soulève dans les classes populaires un espoir d'autant plus grand que le pays est depuis plusieurs années englué dans la crise économique issue du krach de Wall...

Grenoble du second empire à la belle époque 1871-1914

jean martin
Grenoble du second empire à la belle époque 1871-1914
Grenoble du second empire à la belle époque 1871-1914

Ce post résume l'histoire de Grenoble depuis la naissance d'une nouvelle république ( la numéro 3) en 1871 sur les ruines du second empire napoléonnien (Napoléon III) jusqu'à la fin de la "belle époque" en 1914 juste avant la 1ère guerre mondiale. Pour des raisons économiques et non par une quelconque volonté militaire stratégique, Grenoble s'étend en conquérant peu à peu son propre territoire. Entre 1870 et 1914, la superficie de la commune n'évolue guère si ce n'est l’annexion du quartier de la Porte de France et de l’Esplanade au détriment de Saint-Martin le Vinoux. En 1871, deux villes se font...

Grenoble dans les années 50

jean martin
Grenoble dans les années 50
Grenoble dans les années 50

Après la 2ème guerre mondiale, Grenoble compte environ 100 000 habitants auxquels s'ajoutent les quelques 40 000 banlieusards qui peuplent les communes avoisantes ( Echirolles, Seyssins, Seyssinet, Fontaine, Sassenage, St Egrêve, St martin le vinoux, La tronche, Meylan, St martin d'hères, Poisat, Eybens, Gières). La coupure saillante Est-Ouest des anciennes fortifications devenues « les grands boulevards » divisent la ville en 2. Au Nord, le centre historique ( vieille ville , ville haumanienne, quartiers de la gare) et le quartier Berriat et ses alentours sont urbanisés depuis des decennies voir...

Centre historique (1/5) : Bastille, Quartier Saint-Laurent et Esplanade

jean martin
Centre historique (1/5) :  Bastille, Quartier Saint-Laurent et Esplanade
Centre historique (1/5) : Bastille, Quartier Saint-Laurent et Esplanade

Ce post, consacré Grenoble rive droite de l'Isère se décomposent en plusieurs chapitres : - La Bastille - Fort Rabot - Jardin des dauphins - Esplanade porte de France - Quartier Saint-Laurent - Sainte marie d'en haut - Montée Châlemont - Rénovation Quartier Saint-Laurent Plan de la rive droite de l'Isère à Grenoble La Bastille L a Bastille est située à 476 mètres d'altitude sur le Mont Rachais dernier contrefort à l'extrême sud du massif de la Chartreuse. Situé sur la rive droite de l'Isère , c'est le seul »quartier » grenoblois en altitude et pratiquement dépourvu d 'habitants. Son nom provient...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>