Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GRENOBLE - la ville et sa région Plans, photos et images

Grenoble pendant l'entre deux guerres 1920-1940

jean martin

Année 1919. Le 1er conflit mondial vient de se terminer laissant la France exangue démographiquement . En plus des lourdes destructions dans le Nord et l'Est du pays, 1,4 millions de jeunes hommes ont été fauchés par les balles allemandes et plus de 3 millions ont été estropiés par les combats. Pour Grenoble , ce sont plus de 2000 jeunes qui ont payé de leur vie ces combats fratricides entre nations européennes. Néammoins Grenoble, ville située plus de 500 km des front n'a pas trop souffert matériellement des violences du conflit .

 

Paul Mistral (1872-1932)

 

C 'est au cours de cette année que, Paul Mistral ( Socialiste) est élu maire de Grenoble. Son grand dessein politique est de transformer Grenoble en une grande ville moderne. Classé forteresse militaire avec des remparts qui l'enserrent au Sud et à l'est , son corset de béton est complêté par 2 rivières : le Drac à l'Ouest et l'Isère au Nord. Au Sud des remparts ( aujourd'hui les grands boulevards), une nouvelle ville s'est développé anarchiquement à l'écart du centre historique et menace la cohésion de la ville.

 

Dès 1920, il obtient le déclassement de Grenoble comme place forte.IL confie alors le développement et l'embellissement de la ville à André Jaussely, professeur d'urbanisme à l'école des beaux-arts.Mais c'est le verrou constitué par les remparts Sud que souhaite faire sauter le maire. Parmi ces opposants les plus coriaces, les militaires , propriétaires des nombreux terrains qui bordent les remparts.

 

En 1923, il projette d'organiser une importante manifestation internationnale autour de la houille blanche mais le choix du lieu pose problème : le polygone du génie ( devenu par la suite le parc Paul Mistral) et ses 825 mètres de fortifications qui le sépare du centre. La guérilla dure jusqu'à ce que la municipalité obtienne le décret ministériel qui consacre sa mainmise sur les 27 Ha du polygone.L'exposition internationnale de la houille blanche en 1925 fut un grand succés et sera le point de départ de l'expansion de Grenoble vers le sud de son territoire.

 

Parallèlement , afin d'offrir aux classes défavorisées autre chose que des logements dans les « presque » bidonvilles des quartiers du centre ( St-Laurent, Très-Cloitre, La mutualité , Brocherie et Chenoise, Montée de Chalemont - aujourd'hui rasés ou restaurés) ; il lance le 1er programme public à Grenoble de construction de logements à loyers modérés.avec la création d'une structure parapublique : l'OPHBM.

 

4 cités OPHBM sont construites sous ses mandats : cité du rondeau ( rasée en 1964 pour laisser place au quartier Mistral), cité des abattoirs ou jean Macé ( reconstruite en 2008), cité de la Capuche et cité de l'Abbaye.

 

C'est sous son impulsion que seront lancés d'autres projets importants comme le téléphérique de Grenoble, l 'aéoroport Mermoz , le stade de football Charles Bertyet la régie municipale des pompes funêbres.

 

Il meurt brutalement en Aout 1932 à un mois de ses 60 ans.

 

Les successeurs ( 1932-1944)

 

En 1932, Léon Martin (1873- 1967) lui succède comme maire. il poursuit sa politique de socialisme municipal  notamment en faisant construire de nouveaux logements sociaux(groupe Ferry, groupe Pierre LOTI….) . Le 29 septembre 1934, il inaugure un équipement de prestige pour la ville, imaginé par son prédécesseur, le téléphérique de Grenoble Bastille. En 1935, sa liste est battue aux élections municipales par une liste regroupant les radicaux et la droite. Il sera de nouveau maire entre 1945 et 1947 pui de 1949 à 1959.

Paul Cocat (1871- 1947) le remplace et poursuit l'œuvre de  ses 2 prédécesseurs en aménageant les quartiers neufs du sud de la ville(Eaux-Claires, Capuche , Bajatière, Abbaye). En 1936, il commence les expropriations des riverains des fortifications de 1880 (remparts sud), afin de tracer les grands boulevards (inaugurés en 1943) qui sont baptisés deux ans plus tard des noms de Vallier, Foch et Joffre. La même année, deux équipements majeurs sont mis en service le stade Charles-Berty (remplacé en 2008 par le stade des Alpes) et l'Aéroport de Grenoble-Mermoz (fermé en 1967). Paul Cocat poursuit l'urbanisation des grands boulevards avec la réalisation de quelques immeubles vers la place Pasteur, dont la Maison des étudiants, avant que n'éclate en 1939 la seconde guerre mondiale.

Il est reconduit dans ses fonctions après l'armistice de 1940 et eu la lourde tâche de gérer la ville pendant les occupations italienne ( Novembre 1942 à Juillet 1943) puis allemande (Juillet 1943 à Aout 1944). A la Libération , il est remplacé par un membre du CDLN ( comité départemental de libération nationale)

 

 

Vue générale de Grenoble - Le sud est encore couvert de champs

Vue générale de Grenoble - Le sud est encore couvert de champs

Centre historique

Place  Saint-André

Place Saint-André

Place Notre-Dame avec le monument des 3 ordres

Place Notre-Dame avec le monument des 3 ordres

Place Grenette (années 20)

Place Grenette (années 20)

Rue Félix Poulat

Rue Félix Poulat

Rue Félix Poulat

Rue Félix Poulat

Place de l'étoile - place Vaucanson

Place de l'étoile - place Vaucanson

Hotel de la poste sur la place Vaucanson ( rasé en 1967)

Hotel de la poste sur la place Vaucanson ( rasé en 1967)

Rue de Strasbourg

Rue de Strasbourg

Place Victor Hugo

Place Victor Hugo

Boulevard Gambette - café de Londres (1919)

Boulevard Gambette - café de Londres (1919)

Eglise Saint-Joseph

Eglise Saint-Joseph

Collège de l'Aigle en 1921

Collège de l'Aigle en 1921

Clinique des Bains -rue Thiers

Clinique des Bains -rue Thiers

Marché cours Jean Jaurès - Il a déménagé sous l'estacade

Marché cours Jean Jaurès - Il a déménagé sous l'estacade

Ecole normale fille (1925)

Ecole normale fille (1925)

Eglise Saint-Laurent (quartier st Laurent - rive droite de l'Isère)

Eglise Saint-Laurent (quartier st Laurent - rive droite de l'Isère)

Montée Chalemont -quartier saint-Laurent

Montée Chalemont -quartier saint-Laurent

téléphérique et Saint marie d'en haut avec vue sur Quartier st laurent et le reste du vieux Grenoble

téléphérique et Saint marie d'en haut avec vue sur Quartier st laurent et le reste du vieux Grenoble

Porte de France (entre Esplanade et quartier St Laurent)

Porte de France (entre Esplanade et quartier St Laurent)

Place de la Bastille

Place de la Bastille

Gare PLM en 1938 ( devenu depuis SNCF) rasée en 1967

Gare PLM en 1938 ( devenu depuis SNCF) rasée en 1967

Quartiers Ouest (Berriat, presqu'ile)

Croisement cours Berriat - rue Abbé Grégoire (1922)

Croisement cours Berriat - rue Abbé Grégoire (1922)

Croisement cours Berriat - rue Abbé Grégoire

Croisement cours Berriat - rue Abbé Grégoire

Cours Berriat ( près du marché St Bruno) 1924

Cours Berriat ( près du marché St Bruno) 1924

Cours berriat en 1930.

Cours berriat en 1930.

Cour Berriat   "la passerelle"

Cour Berriat "la passerelle"

Cours Berriat avec cinéma

Cours Berriat avec cinéma

Quartier Berriat - Quartier de la Frise

Quartier Berriat - Quartier de la Frise

Croisement Cours Berriat - cours Jean Jaurès en 1930.

Croisement Cours Berriat - cours Jean Jaurès en 1930.

Cours Berriat ( partie centre entre cours Jean Jaurès et Bd Gambetta)

Cours Berriat ( partie centre entre cours Jean Jaurès et Bd Gambetta)

La presqu'ile en 1938

La presqu'ile en 1938

Autres quartiers

Avenue Maréchal RANDON vers 1920 ( quartier de l'ile-verte)

Avenue Maréchal RANDON vers 1920 ( quartier de l'ile-verte)

Bord de l'Isère ( quartier de l'ile-verte)

Bord de l'Isère ( quartier de l'ile-verte)

Palais expo internationale de 1925 avec quartier de la Bajatière en arrière plan

Palais expo internationale de 1925 avec quartier de la Bajatière en arrière plan

Eglise saint François de Sales en 1936

Eglise saint François de Sales en 1936

Grand boulevards (fin des années 30)

Grand boulevards (fin des années 30)

Palais de la houille blanche ( construit pour l'exposition de 1925 - rasé 1966) Quartier Exposition-Bajatière

Palais de la houille blanche ( construit pour l'exposition de 1925 - rasé 1966) Quartier Exposition-Bajatière

Hotel avenue Marcellin Berthelot en 1920 . C'était avant !

Hotel avenue Marcellin Berthelot en 1920 . C'était avant !

Le début des HLM (HBM en 1920 ) : la cité HBM du Rondeau (construite 1922 - rasée en 1964-66)

Le début des HLM (HBM en 1920 ) : la cité HBM du Rondeau (construite 1922 - rasée en 1964-66)

la cité HBM de l'Abbaye  (construite 1929)

la cité HBM de l'Abbaye (construite 1929)

Un café dans le quartier du Rondeau

Un café dans le quartier du Rondeau

Les ponts sur le Drac et l'Isère

Ancien pont de l'Ile verte -Hopital de la Tronche (reconstruit en 1990 pour faire passer la ligne B du tramway)

Ancien pont de l'Ile verte -Hopital de la Tronche (reconstruit en 1990 pour faire passer la ligne B du tramway)

Pont metallique Fontaine - Grenoble sur le Drac ( remplacé par un pont en béton et devenu pont du Vercors)

Pont metallique Fontaine - Grenoble sur le Drac ( remplacé par un pont en béton et devenu pont du Vercors)

Pont aux arches Fontaine- Grenoble sur le Drac ( Il remplace l'ancien pont suspendu depuis 1937 et été détruit par les allemands en 1944. Il a été reconstruit après 1945. Depuis 1987, les voitures ont été remplacées par les tramways de la ligne A.)

Pont aux arches Fontaine- Grenoble sur le Drac ( Il remplace l'ancien pont suspendu depuis 1937 et été détruit par les allemands en 1944. Il a été reconstruit après 1945. Depuis 1987, les voitures ont été remplacées par les tramways de la ligne A.)

Pont porte de France . Rasé puis reconstruit à la fin des années 50

Pont porte de France . Rasé puis reconstruit à la fin des années 50

Dernier pont suspendu grenoblois reliant quartier St Laurent au reste du centre historique. Il est devenu piéton depuis le début des années 70

Dernier pont suspendu grenoblois reliant quartier St Laurent au reste du centre historique. Il est devenu piéton depuis le début des années 70

Trains et Autocars

Les 1er autocars

Les 1er autocars

Les 1er autocars

Les 1er autocars

Départ d'un tramway pour Villard de Lans (Vercors - ligne GVL) depuis le cours LaFontaine

Départ d'un tramway pour Villard de Lans (Vercors - ligne GVL) depuis le cours LaFontaine

Une loco dans la gare de Grenoble en 1936

Une loco dans la gare de Grenoble en 1936

Les Habitants

Habitants en 1928 (tenue de communion)

Habitants en 1928 (tenue de communion)

Habitants en 1929

Habitants en 1929

Logements ouvriers ( en attendant de loger dans du dur ?)

Logements ouvriers ( en attendant de loger dans du dur ?)

En haut du Néron (1930)

En haut du Néron (1930)

Commentaires