Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GRENOBLE - la ville et sa région Plans, photos et images

Bus et Trolleybus le second souffle : EPISODE 2

jean martin

 

Grenoble 1925, le tramway est alors le mode de transport motorisé qui règne en maitre dans les rues de Grenoble et dans tout le département.En dehors de la ville, Il dessert  un grand nombre de villages et  petites villes rurales situés dans les plaines et les vallées alpines (Grésivaudan, Romanche, Bas-Dauphiné) ainsi que le plateau du Vercors qui est à plus de 1000 mètres d'altitude. 

 

A partir de 1930, ce monopole est battu en brèche par la concurrence des compagnies d'autocars tout d'abord en zone rurale puis dans Grenoble mème.Non astreint aux obligations de service public comme les compagnies de tramways, nécessitant un personnel réduit, utilisant les routes payées par la collectivité  et suffisamment souple pour s'adapter aux avancées urbanistiques de l'entre-deux-guerres (il est plus facile de déplacer une ligne d'autocar que les voies ferrées des tramways) l'autocar a tôt fait de tailler des croupières aux tramways par l'adoption de tarifs volontairement bas.

 

La seconde guerre mondiale marque un coup d'arrèt au développement de l'autocar à cause du rationnement du carburant.En 1943, la 1ère ligne de bus fonctionnant au gazogène est créée dans Grenoble (De la place Grenette à la Cité HBM de l'Abbaye via Bd Gambetta et rue/chemin Moyrand) et est exploitée par la SGTE ( Société  grenobloise des Tramways electriques)

 

Dès 1946, la politique de remplacement du tramway de la SGTE par les autobus et les trolleybus reprend. Les motrices disponibles sont exangues et il est difficile d'importer du matériel ferroviaire. L'utilisation des véhicules sur pneus permet une vitesse commerciale plus élevée et d'améliorer les fréquences avec des économies d'exploitation plus importantes.

 

Pendant 6 ans , les vieux tramways continuent à rouler en compagnie des nouveaux bus et trolleybus. C'est entre Grenoble et Sassenage, le 31 Juillet 1952 qu'est achevé le dernier tramway de voyageur.L'arrivée des nouveaux trolleybus dès le 29 juillet est très apprécié par les usagers et le personnel de conduite: plus de corvées d'attelage à chaque terminus, un meilleur confort pour les passagers et le machiniste, de la puissance et du chauffage pour tous en hiver.

 

En 1948, la seconde compagnie de transport en commun grenobloise, la régie départementale VFD s'est définitivement débarassée de tous ses tramways (en dehors de quelques spécimens qui roulent encore entre Grenoble et Uriage jusqu'en 1951) et les a troqués sur tous ses itinéraires par des autobus et des autocars.

 

Les années 50 et le début des années 60 correspond à l'age d'or du réseau autobus/trolleybus. Grâce α l'effort financier fourni après-guerre, la SGTE a achevé son plan de modernisation.Le développement du réseau suit celui de l'urbanisation de la cuvette grenobloise avec un nombre de passagers qui passent de 7,5 million en 1927 α plus de 15 millions . 10 lignes de bus et 4 lignes de trollybus totalisant 100 km d'itinéraire dans Grenoble et ses proches banlieues composent son réseau sans compter les dessertes spécifiques (service ouvrier, transport lycéens)

 

1963 est l'année au cours de laquelle les nuages commencent à s'accumuler.C'est la 1ère année de déficit d'exploitation depuis le passage au tout pneu.Sur le bitume, face à la voiture individuelle Les autobus et trolleybus rencontrent une concurrence  autrement plus coriace que les vieux tramways bringuebalants .

 

L'avènement de la société de consommation de masse a démultiplié  le nombre de voitures chez les ménages et les autorités municipales s'efforcent de satisfaire les attentes de l'électeur automobiliste en terme d'équipement. D'autre part,l'accroissement de la pénétration automobile dans le centre de Grenoble pénalise la vitesse des autobus et trolleybus rendant mécontents les usagers qui , à leur tour abandonnent les transports collectif au profit de l'automobile.

 

Dans ce contexte défavorable, années après années, en dehors de la parenthèse des jeux olympiques de 1968, la situation se détèriore, malgré des fins de mois déficitaires compensé par les rallonges budgétaires accordées par les collectivités locales. Pour arrèter l'hémorragie, le SGTE étudie la possibilité  de réintroduire le tramway  en site propre et avec l'emploi de matériel moderne.D'autre projets (POMA 2000, Télérail) restés dans les cartons sont aussi à l'étude.

 

Entre 1965 et 1972, la SGTE et les VFD, comme la plupart des réseaux français sombrent, face au développement anarchique du trafic automobile. L'après Jeux Olympiques  amplifient cet effet pervers, en raison de la multiplication des grands axes de circulation à sens unique, qui obligent la dissociation (sur de grandes distances) des sens aller et retour de beaucoup de lignes de transports publics. 

 

En 1974, c'est un changement de cap et le début de la renaissance des transport en commun. La création du SMTC permet au département de mutualiser la charge des transports collectifs avec les 23 communes du SIEPARG (en 2017 la métropole avec 49 communes) pour reprendre la gestion de la SGTE (15 lignes) et de la VFD(8 lignes).C'est aussi la création d'un tronc commun concernant les 2/3 des lignes de transport en commun dans le centre de Grenoble,entre la gare SCNF et la rue Felix Poulat. Enfin, après plus de 78  ans de bons et loyaux service la SGTE est dissoute et remplacé par la SEMITAG, société d'économie mixte des transports publics de l'agglomération grenobloise.

 

Le livre de référence (jusqu'à la fin des années 80)

Le livre de référence (jusqu'à la fin des années 80)

Les  ancêtres

Autobus hippomobile sur la place Grenette

Autobus hippomobile sur la place Grenette

Autobus hippomobile sur la place Grenette

Autobus hippomobile sur la place Grenette

Les débuts des bus et des cars:

l'ancêtre du monospace , version XXL décapotable, avec la sécurité de l'époque (années 30)

l'ancêtre du monospace , version XXL décapotable, avec la sécurité de l'époque (années 30)

A peine plus moderne en montagne autour de Grenoble (1933). La société PLM - Paris Lyon Méditérannée - était l"ancêtre de la SNCF dans la région

A peine plus moderne en montagne autour de Grenoble (1933). La société PLM - Paris Lyon Méditérannée - était l"ancêtre de la SNCF dans la région

On commence à voir apparaitre des cars ressemblant à des cars (1934)

On commence à voir apparaitre des cars ressemblant à des cars (1934)

un peu plus moderne (1936)

un peu plus moderne (1936)

et un peu plus gros sur la place de la Bastille ( fin années 30)

et un peu plus gros sur la place de la Bastille ( fin années 30)

Un des 1er bus  VFD dans les années 30

Un des 1er bus VFD dans les années 30

Les bus grenoblois

Le réseau SGTE en 1960

Le réseau SGTE en 1960

Rue Felix Poulat ( 1950-51)

Rue Felix Poulat ( 1950-51)

Place Grenette (années 50)

Place Grenette (années 50)

Place Grenette (1950)

Place Grenette (1950)

un autocar en 1951

un autocar en 1951

Place notre-Dame (années 50)

Place notre-Dame (années 50)

Place notre-Dame (années 50)

Place notre-Dame (années 50)

Rue Felix Poulat (années 50)

Rue Felix Poulat (années 50)

Dépot Anatole France (limite Quartier des eaux-claires et du Rondeau. A l'origine , c'était un dépôt de tramways. IL a été rasé et a donné naissance à l'ilot HLM Le Lys rouge.

Dépot Anatole France (limite Quartier des eaux-claires et du Rondeau. A l'origine , c'était un dépôt de tramways. IL a été rasé et a donné naissance à l'ilot HLM Le Lys rouge.

Présentation du nouveau matos en 1958

Présentation du nouveau matos en 1958

Bus à la gare SNCF en 1958

Bus à la gare SNCF en 1958

bus de la ligne 15 ( ligne de bus la plus importante desservant le centre -ville à la Grand-Place via la Villeneuve . Elle a été supprimée en 1987 après l'ouverture de la ligne A du tramway.

bus de la ligne 15 ( ligne de bus la plus importante desservant le centre -ville à la Grand-Place via la Villeneuve . Elle a été supprimée en 1987 après l'ouverture de la ligne A du tramway.

Bus de la ligne 15 articulé  sur la rue Felix Poulat en 1978. Elle était tellement chargé qu'il a fallu remplacé les bus par ce qi y avait de plus gros sur le marché

Bus de la ligne 15 articulé sur la rue Felix Poulat en 1978. Elle était tellement chargé qu'il a fallu remplacé les bus par ce qi y avait de plus gros sur le marché

Bus de la ligne 15 articulé  sur l'avenue Alsace Lorraine en 1985

Bus de la ligne 15 articulé sur l'avenue Alsace Lorraine en 1985

Bus ligne 9 (Cité Jean Macé - Centre Grenoble  - Meylan) sur place Victor Hugo en 1977

Bus ligne 9 (Cité Jean Macé - Centre Grenoble - Meylan) sur place Victor Hugo en 1977

Ligne VFD 62

Ligne VFD 62

Bus lignes regroupées 10 et 6 (Quartier Mistral - Centre Grenoble - St Martin d'Hères) dans la rue Felix Poulat

Bus lignes regroupées 10 et 6 (Quartier Mistral - Centre Grenoble - St Martin d'Hères) dans la rue Felix Poulat

Les trolleybus grenoblois

Réseau trolleybus entre 1947 et 1987 ( Dessin de Jean-Marie GUETTAT)

Réseau trolleybus entre 1947 et 1987 ( Dessin de Jean-Marie GUETTAT)

Rue Felix Poulat ( fin années 40)

Rue Felix Poulat ( fin années 40)

Gare de Grenoble (1950)

Gare de Grenoble (1950)

Place Notre-Dame (1950)

Place Notre-Dame (1950)

Avenue Alsace-Lorraine (1950)

Avenue Alsace-Lorraine (1950)

Entrée Sassenage   limite de Fontaine (1953) - Ligne 4 (supprimé en 1987 après ouverture ligne A du tramway)

Entrée Sassenage limite de Fontaine (1953) - Ligne 4 (supprimé en 1987 après ouverture ligne A du tramway)

Cours Jean Jaurès (années 50). Ligne 1 du Rondeau au centre de Grenoble par le cours Jean Jaurès

Cours Jean Jaurès (années 50). Ligne 1 du Rondeau au centre de Grenoble par le cours Jean Jaurès

Place Victor Hugo (1961)

Place Victor Hugo (1961)

Place Victor Hugo (1961) - Terminus de la ligne

Place Victor Hugo (1961) - Terminus de la ligne

TrolleyBus  rue Felix Poulat en 1965. Ligne 1 (Centre Grenoble - cours Jean Jaurès - Le Rondeau)

TrolleyBus rue Felix Poulat en 1965. Ligne 1 (Centre Grenoble - cours Jean Jaurès - Le Rondeau)

TrolleyBus  rue Felix Poulat en 1977. Ligne 1

TrolleyBus rue Felix Poulat en 1977. Ligne 1

Rue Felix Poulat (années 70)

Rue Felix Poulat (années 70)

Croisement Avenue Alsace - Lorraine et bd  Gambetta ( le magasin BATA existait toujours en 2017)

Croisement Avenue Alsace - Lorraine et bd Gambetta ( le magasin BATA existait toujours en 2017)

Fin Années 70

Fin Années 70

TrolleyBus ligne 4  (Sassenage - Fontaine - centre Grenoble - Hopital de la Tronche)

TrolleyBus ligne 4 (Sassenage - Fontaine - centre Grenoble - Hopital de la Tronche)

TrolleyBus articulé  ligne 4 en 1984. La ligne était tellement chargé qu'il a fallu  utiliser du XXL pour assurer le service

TrolleyBus articulé ligne 4 en 1984. La ligne était tellement chargé qu'il a fallu utiliser du XXL pour assurer le service

TrolleyBus articulé  ligne 4 en 1985 sur le cours Berriat entre l'estacade ( ou passerelle) et le cours Jean Jaurès)

TrolleyBus articulé ligne 4 en 1985 sur le cours Berriat entre l'estacade ( ou passerelle) et le cours Jean Jaurès)

TrolleyBus articulé  ligne 4 en 1985 sur le cours Berriat entre l'estacade ( ou passerelle) et le Drac

TrolleyBus articulé ligne 4 en 1985 sur le cours Berriat entre l'estacade ( ou passerelle) et le Drac

EPISODE 1: (épisode précédent)

EPISODE 3: (épisode suivant)

Commentaires

Bruno 06/11/2017 09:54

Encore bravo pour ces recherches et mises en pages bien passionnantes. Je m’empresse d'un repost sur mon blog. Bonne journée.