Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GRENOBLE - la ville et sa région Plans, photos et images

Grenoble du second empire à la belle époque 1871-1914

jean martin

Ce post résume l'histoire de Grenoble depuis  la naissance  d'une nouvelle république ( la numéro 3) en 1871 sur les ruines du second empire napoléonnien (Napoléon III) jusqu'à la fin de la "belle époque" en 1914 juste avant la 1ère guerre mondiale.

 

Pour des  raisons économiques et non par une quelconque volonté militaire stratégique, Grenoble s'étend en conquérant peu à peu son propre territoire. 
Entre 1870 et 1914, la superficie de la commune n'évolue guère si ce n'est  l’annexion du quartier de la Porte de France et de l’Esplanade au détriment de Saint-Martin le Vinoux.

 

En 1871, deux villes se font face . A l'Est, le centre historique ceinturé par  les remparts, comprend la vieille ville, les nouveaux quartiers construits autour de la place de Verdun et de la Préfecture, et quelques faubourgs (St Joseph, La mutualité) rattrappés par l'urbanisation . A l’ouest, depuis le début du XIXème siècle, des quartiers essentiellement peuplés d'ouvriers ont émergé  entre de la nouvelle gare de chemin de fer et le Drac . 

 

Pour gagner de la place afin de ne pas entraver l’expansion économique de la ville, la bourgeoisie s’organise pour faire déplacer les remparts.  En 1875, les travaux commencent en détruisant les enceintes séparant les 2 "villes"  et en étendant les remparts vers l’ouest jusqu’au Drac et au nord entre l'Isère et le Drac. En 1879 les travaux sont terminés. Tandis que l’extension urbaine précédente était centrée autour de la Place de Verdun, celle-ci va imposer un nouveau centre  autour de la place Victor Hugo.


 
il faudra 30 ans  pour occuper les nouveaux terrains libérés séparant l'Est et l'Ouest et raccorder ainsi les 2 "villes".  La prolongation de le Bd E. Rey au Nord necessite la destruction des  hospices civils et militaires et l’Arsenal Créqui . Après négociations avec l’armée, les travaux débutent en 1903 et s'achèvent vers 1913. Cependant,celle-ci  réinvestit au Sud de la ville  les terrains près des nouvelles enceintes en installant  deux casernes :  la caserne Hoche et la caserne de Bonne transférée depuis la place Victor HUGO. 
Le transfert de l’hôpital à l'Est sur la commune de La Tronche favorise l’urbanisation du quartier de  l’Ile Verte essentiellement le long de son axe central : l’avenue du Maréchal Randon .

 

 A l’Est et au Sud,  l'ajout de nouvelles portes pour favoriser la circulation vers l’extérieur, facilitent , à partir de 1900   la création des futurs quartiers de l "expansion" : L'Ile Verte, La Capuche, les Eaux-Claires,la Bajatière, l’Abbaye et le Grand Chatelet. La densification du sud grenoblois se poursuit jusqu’à la guerre 14-18, avec en particulier l’installation d’équipements publics (comme l’école Normale de garçons)  et de nouveaux équipements militaires (Caserne Bayard). Vers 1900, cette zone compte déjà 4000 habitants (ce qui commence à compter face aux  75000 habitants de Grenoble centre). A la veille de la première guerre mondiale, en plus des futurs quartiers de l'Expansion, toute la zone comprise entre la vieille ville et le Drac est urbanisée. 

 

Avec la révolution amenée par l'arrivée de la houille blanche en 1869,l'expansion économique s'accélère et le poids de l’industrie augmente et se diversifie. A coté des industries traditionnelles (ganterie), les industries métallurgiques et hydro-électriques font leur apparition,  avec une emprise importante des espaces à l’ouest de la ville dans le quartier Berriat (Bouchayer_Viallet, Joya, Raymond Bouton etc…). Les grands patrons de l'industrie investissent aussi la vie politique , en particulier E. Rey (gantiers) et A. Gaché élus maire de la ville. 

 

 Cette industrialisation rapide nécessite  un nouvel apport de main d’oeuvre. La population grenobloise augmente rapidement en passant de 40000 à près de 80000  habitants entre 1871 et 1914. Mais la répartition spatiale de cette population change par rapport au début du XIXème siècle. Pendant que  la vieille ville décline (mais elle était surpeuplée dans un habitat de plus en plus dégradé), elle augmente considérablement dans le quartier de la Place d’Armes (Verdun), centre de l’enceinte Haxo, et  hors les murs d'enceintes. Le nouveau centre ( ou "nouvelle ville ") attire de plus en plus la bourgeoisie au détriment des vieux hôtels particuliers de la vieille ville.

 

Mais c’est surtout l’Ouest qui voit sa population augmenter (la moitié des grenoblois y réside en 1901), résultat de l’industrialisation  des quartiers Berriat et de la Gare. L’immigration progresse durant cette période, avec en particulier celle d'origine italienne localisée dans les quartiers Saint Laurent et Très Cloîtres. 
Grenoble compte ainsi 25% d’ouvriers (essentiellement vers Berriat), 15% de militaires, 10 et 5% de professions libérales et d’employés  (qui s’installent de plus en plus vers Berriat), 6% de patrons et 4% de domestiques (localisés vers le nouveau centre). 


 

AVANT / APRES déplacement des remparts

Grenoble en 1875 : A droite , la ville place forte , à gauche les quartiers ouvriers de la gare et de Chorier-Berriat-St Bruno

Grenoble en 1875 : A droite , la ville place forte , à gauche les quartiers ouvriers de la gare et de Chorier-Berriat-St Bruno

10 ans plus tard , les remparts coupant la ville en 2 EST/Ouest ont été déplacés

10 ans plus tard , les remparts coupant la ville en 2 EST/Ouest ont été déplacés

Quelques édifices militaires avant 1880

Suppression des anciens remparts vers porte RANDON ( actuelle avenue Felix Vialet)

Suppression des anciens remparts vers porte RANDON ( actuelle avenue Felix Vialet)

Caserne Bonne qui a été déplacée au Sud pour laisser l'installation de la place Victor HUGO (derrière le clocher de l'église St Louis

Caserne Bonne qui a été déplacée au Sud pour laisser l'installation de la place Victor HUGO (derrière le clocher de l'église St Louis

Ancienne porte de Bonne avant percement du Bd Gambetta

Ancienne porte de Bonne avant percement du Bd Gambetta

Vieille ville à la belle époque

Vue générale - au fond Le  Moucherotte dans le massif du Vercors

Vue générale - au fond Le Moucherotte dans le massif du Vercors

Place Grenette avant le tramway et au temps des dilligences

Place Grenette avant le tramway et au temps des dilligences

Place Grenette avec le tramway . A gauche bâtiment des nouvelles Galeries / Galerie Lafayete avant son hideux placage en métal sur sa façade

Place Grenette avec le tramway . A gauche bâtiment des nouvelles Galeries / Galerie Lafayete avant son hideux placage en métal sur sa façade

Eglise St-Louis ( construite en 1699)

Eglise St-Louis ( construite en 1699)

Rue St-louis. N"existe plus depuis 1908 car les batiments de gauche eont été rasés. Elle est le parvis de l'église st-Louis

Rue St-louis. N"existe plus depuis 1908 car les batiments de gauche eont été rasés. Elle est le parvis de l'église st-Louis

Rue Molière après 1908

Rue Molière après 1908

Ancienne halle à grain (rasée début du XXème siècle)

Ancienne halle à grain (rasée début du XXème siècle)

Rue Lafayette en 1913

Rue Lafayette en 1913

Lycée Stendahl - les batiments de gauche eont été rasés pour laisser place à la hideuse maison du tourisme

Lycée Stendahl - les batiments de gauche eont été rasés pour laisser place à la hideuse maison du tourisme

jardin de ville

jardin de ville

jardin de ville

jardin de ville

A coté du jardin de ville, le bâtiment de la manutention (ancien couvent des Augustins) détruit pour laisser place au parking Philippeville

A coté du jardin de ville, le bâtiment de la manutention (ancien couvent des Augustins) détruit pour laisser place au parking Philippeville

ancienne mairie - ancien hotel particulier du connetable Lesdiguières

ancienne mairie - ancien hotel particulier du connetable Lesdiguières

Place Notre-dame

Place Notre-dame

Place Vaucanson -ancien hôtel de la poste rasé en 1967

Place Vaucanson -ancien hôtel de la poste rasé en 1967

Place Vaucanson - Banque face à l'ancien hotel de la poste . Elle est toujours là

Place Vaucanson - Banque face à l'ancien hotel de la poste . Elle est toujours là

Quai de l'Isère (rive gauche -coté centre ville)

Quai de l'Isère (rive gauche -coté centre ville)

Place de l'Octroi 1911  ou place des Alpes . Devenue aujourd'hui Place Paul Vallier. Au centre gauche de la photo, ancienne prison St Joseph

Place de l'Octroi 1911 ou place des Alpes . Devenue aujourd'hui Place Paul Vallier. Au centre gauche de la photo, ancienne prison St Joseph

Caserne Vinoy (limite centre historique et Ile-verte) aujourd'hui rasée et devenu le musée de peinture de Grenoble

Caserne Vinoy (limite centre historique et Ile-verte) aujourd'hui rasée et devenu le musée de peinture de Grenoble

Rive droite Isère (Esplanade, St Laurent, Bastille, Chalemont)

Vue générale Esplanade et Isère

Vue générale Esplanade et Isère

Vue de la Bastille depuis la galerie du jardin de ville

Vue de la Bastille depuis la galerie du jardin de ville

Construction du pont reliant rive droite de l'Isère à la porte de France en 1890 (Bibliothèque municipale de Grenoble)

Construction du pont reliant rive droite de l'Isère à la porte de France en 1890 (Bibliothèque municipale de Grenoble)

l'Isère. A gauche Quartier Saint-Laurent

l'Isère. A gauche Quartier Saint-Laurent

Bâtiments entre quartier de l'esplanade et Saint-Laurent. A l'arrière, le fort Rabot

Bâtiments entre quartier de l'esplanade et Saint-Laurent. A l'arrière, le fort Rabot

Charrette à boeuf porte de France (Avant l'arrivée des véhicules à moteur)

Charrette à boeuf porte de France (Avant l'arrivée des véhicules à moteur)

La porte de France ( elle est toujours là) construite début XVIIème siècle

La porte de France ( elle est toujours là) construite début XVIIème siècle

Esplanade début du XXème siècle

Esplanade début du XXème siècle

Quariter de l'esplanade : la cimenterie

Quariter de l'esplanade : la cimenterie

Montée Chalemont

Montée Chalemont

Extension du périmètre de la ville due à l'enceinte HAXO 

réalisée entre 1836 et 1850 . Elle a permis la création d'un premier quartier de type Hausmannien ( autour de la place de Verdun - ancienne place de la constitution) et d'intégrer les faubourgs très-Cloitre-Mutualité et St Joseph au centre-ville

Place de Verdun

Place de Verdun

Porte des Alpes

Porte des Alpes

Rue Joseph Chanrion en 1880

Rue Joseph Chanrion en 1880

Rue Joseph Chanrion

Rue Joseph Chanrion

Temple protestant rue Hébert - construit en 1902

Temple protestant rue Hébert - construit en 1902

Rue de Stasbourg ( Faubourg St Joseph)

Rue de Stasbourg ( Faubourg St Joseph)

Projet Nouvelle ville

L'équivalent au XIXème siècle du projet Villeneuve . Ce sont l'ensemble des quartiers qui ont été construits après la suppression des remparts entre la vieille ville et les quartiers de la Gare et Chorier-Berriat-St Bruno

Déjà existant depuis la fin du XVIIème siècle. Après avoir été au milieu des champs, il est maintenant en pleine zonz urbaine

Déjà existant depuis la fin du XVIIème siècle. Après avoir été au milieu des champs, il est maintenant en pleine zonz urbaine

Avenue Alsace-Lorraine

Avenue Alsace-Lorraine

Boulevard Gambetta (Photo APPRIN)

Boulevard Gambetta (Photo APPRIN)

Boulevard Gambetta

Boulevard Gambetta

Porte Randon (actuellement rue Felix Viallet)

Porte Randon (actuellement rue Felix Viallet)

Bd Agutte Semba - Caserne Hoche (Aujourd'hui devenu le quartier d'habitation Hoche)

Bd Agutte Semba - Caserne Hoche (Aujourd'hui devenu le quartier d'habitation Hoche)

Lycée Champollion ( D'abord uniquement lycée de garçons avant de devenir mixte - construit autour de 1885)

Lycée Champollion ( D'abord uniquement lycée de garçons avant de devenir mixte - construit autour de 1885)

Du nouveau à l'Ouest

La gare PLM ( devenue SNCF en 1938) rasée en 1967 pour laisser place à une gare plus spacieuse

La gare PLM ( devenue SNCF en 1938) rasée en 1967 pour laisser place à une gare plus spacieuse

Quartier autour de la gare

Quartier autour de la gare

Quartier de la gare vu depuis cours Berriat

Quartier de la gare vu depuis cours Berriat

Quartier entre la voie de chemin de fer et cours Jean Jaurès depuis Place St Bruno

Quartier entre la voie de chemin de fer et cours Jean Jaurès depuis Place St Bruno

Place et Eglise St Bruno ( construite 1879) - A droite la cure

Place et Eglise St Bruno ( construite 1879) - A droite la cure

Eglise St Bruno ( vue arrière)

Eglise St Bruno ( vue arrière)

Place St Bruno vue depuis le clocher de l'église (date 1890-1900)

Place St Bruno vue depuis le clocher de l'église (date 1890-1900)

Une école (Aujourd'hui école Anthoard ? )

Une école (Aujourd'hui école Anthoard ? )

Cours Berriat entre rue de la Nursery et la rue d'Alembert - Vue prise en direction du Drac

Cours Berriat entre rue de la Nursery et la rue d'Alembert - Vue prise en direction du Drac

Cours Berriat entre rue Ampère et rue d'Alembert - Vue prise en direction du centre ville

Cours Berriat entre rue Ampère et rue d'Alembert - Vue prise en direction du centre ville

Cours Berriat entre le Drac et la rue Ampère - Vue prise en direction du centre ville

Cours Berriat entre le Drac et la rue Ampère - Vue prise en direction du centre ville

Etablissement Bouchayer-Viallet - entre le Drac et la rue Ampère. A l'arrière Le Moucherotte dans le massif du Vercors

Etablissement Bouchayer-Viallet - entre le Drac et la rue Ampère. A l'arrière Le Moucherotte dans le massif du Vercors

Pont en fer sur le Drac entre Grenoble et Fontaine - remplacé par le pont du Vercors (en béton)

Pont en fer sur le Drac entre Grenoble et Fontaine - remplacé par le pont du Vercors (en béton)

Au Nord-Ouest de Grenoble, quai de l'Isère avec le quartier des abattoirs (devenu Quartier Jean Macé)

Au Nord-Ouest de Grenoble, quai de l'Isère avec le quartier des abattoirs (devenu Quartier Jean Macé)

Les débuts de l'aviation sur l'aérodrome Grenoble-Fontaine (fermé en 1936 et remplacé par l'aéroport Mermoz jusqu'en 1967). La sécurité des pilotes et des passagers n'étaient pas trop une priorité à cette époque

Les débuts de l'aviation sur l'aérodrome Grenoble-Fontaine (fermé en 1936 et remplacé par l'aéroport Mermoz jusqu'en 1967). La sécurité des pilotes et des passagers n'étaient pas trop une priorité à cette époque

Futurs quartiers de l'Expansion

Passé les remparts du Sud et de l'Est grenoblois, c'était encore la campagne

Quai de l'Isère avec vue sur le quartier de l'Ile verte

Quai de l'Isère avec vue sur le quartier de l'Ile verte

Labour dans un champ des Eaux-Claires (Photo APPRIN)

Labour dans un champ des Eaux-Claires (Photo APPRIN)

Quartier du Rondeau - le petit séminaire devenu lycée Vaucanson (Photo APPRIN)

Quartier du Rondeau - le petit séminaire devenu lycée Vaucanson (Photo APPRIN)

La chapelle a l'intérieur du petit séminaire (elle est toujours là)

La chapelle a l'intérieur du petit séminaire (elle est toujours là)

Tramway sur le cours Saint-André. L'impression d'être en rase campagne

Tramway sur le cours Saint-André. L'impression d'être en rase campagne

Commentaires

Angelilie 09/06/2018 01:52

Beau blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). Au plaisir

Laszlo Dankovics 05/01/2018 17:42

Bonjour,
A nouveau, félicitations pour votre blog et pour son contenu !
Je me permets deux remarques pour votre entrée « Grenoble du Second empire à la Belle époque 1871-1914 » :
• dans la section « Vielle ville à la Belle époque », vous vous posez une question sur la Place de l’octroi (photo de 1911) : elle était plus connue sous le nom de « Place des Alpes » et était située au bout de la rue de Strasbourg (sur la photo au centre-gauche, c’est l’ancienne Prison de Grenoble), elle était juste devant la Porte des Alpes (elle s’appelle aujourd’hui Place Paul Vallier) ;
• dans la section « Rive droite (Esplanade, St-Laurent, Bastille, Chalemont) », la deuxième photo indique « Vue de la Bastille depuis cours Jean Jaurès (ancien cours Saint-André) » : c’est en fait une vue depuis la galerie du Jardin de Ville (on distingue au fond, juste derrière l’homme au chapeau, les grilles du Jardins de Ville qui donne sur les quais de l’Isère, avec aujourd’hui la station de départ du téléphérique).
Salutations,
Laszlo Dankovics

jean martin 07/01/2018 12:19

Merci pour vos remarques très pertinentes. La correction a été faite. Bien cordialement.