Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GRENOBLE - la ville et sa région Plans, photos et images

Grenoble au moyen-age (476-1349)

jean martin

Le Dauphiné état féodal

 

Les royaumes barbares qui ont émergé sur les décombres de l'empire romain d'occident ,Wisigoths en Espagne et dans le sud de la France, Francs et Burgondes en Gaule, Lombards en Italie ouvrent une longue période de ténèbres en Europe de l'Ouest. Il faudra attendre la renaissance soit environ 1000 ans pour que les lumières de la civilisation reviennent sur le continent européen.

 

Les francs et les burgondes se disputent la région du Dauphiné. En 534, à la bataille d'Autun, les armées franques écrasent les burgondes et s'emparent de leur royaume. Peuple plutôt belliqueux, les francs n'ont de cesse à agrandir leurs possessions jusqu'à occuper sous Charlemagne( début IXème siècle) la moitié de l'Europe occidentale. Mais le découpage de l'empire franc par les 3 petits-fils de Charlemagne en 843 amène une longue période d'incertitudes politiques pour la région alpine.

 

La région de Grenoble est abord rattaché au royaume de Lothaire petit fils de Charlemagne, puis au Royaume de Bourgogne. En 1016 une famille de nobles les Guigues seigneurs d'Albon (près de St Vallier dans le département de la Drôme) s'imposent entre le Rhône et les cols alpins, et c'est avec l'intégration dans le saint-Empire romain germanique en 1030 que l'instabilité politique cesse.

 

Profitant des désordres, et appuyé par l'Eglise, Les Guigues étendant leur influences au gré d'alliances stratégiques sont à l'origine du Dauphiné, petit état féodal qui maintient son indépendance pendant plus de 3 siècles. En 1133 un Guigues porte pour la1ère fois le titre de dauphin mais l'origine de ce titre reste mystérieuse (peut-être le choix de ce cétacé symbolise l'épopée maritime et militaire des croisades)

 

A la même époque nait le comté de Savoie voisin et frère jumeau du comté du Dauphiné. Pendant plus de 300 ans les armées des 2 comtés s'affrontent pour le contrôle de quelques arpents de terre stratégiques. Et ce n'est qu'après 1355 que les frontières définitives sont fixées entre les 2 comtés.

 

Partage de l'empire de Charlemagne en 843

Partage de l'empire de Charlemagne en 843

Le  Dauphiné et Le royaume de France vers l'an 1000

Le Dauphiné et Le royaume de France vers l'an 1000

Comté du Dauphiné et comté de Savoie vers 1340

Comté du Dauphiné et comté de Savoie vers 1340

Grenoble cité médiévale

 

Grenoble a conservé de l'empire romain le titre de « civitas » qui se transforme en « pagus » (pays) sous les francs , et une enceinte assez imposante puisque ni les lombards en 574 ni les sarrazins, et les magyars au cours des siècles suivants n'ont pu s'emparer de la cité . Si elle a pu s'imposer politiquement en étant co-administré par l'évèque et le dauphin, économiquement, elle végète. Pas d'artisanat renommé, pas d'industrie, pas de foire achalandée, un port et une batellerie florissante mais passée au main de la noble famille d'Allevard, pas de grasses terres à blé mais de belles montagnes qui ne rapportent pas grand chose. Même les banquiers juifs, pourtant aptes à flairer le moindre filon financier, n'arrivent qu'en 1306 et encore grâce au roi de France Philippe le Bel qui les a chassé un peu violemment du royaume de France. Ce n'est qu'au début du XIVème siècle qu'apparait une corporation aisée, les orfèvres qui reçoit sa charte en 1319. Pendant que d'autres villes et régions françaises prospèrent, Grenoble et le Dauphiné restent à la traine sans grandes perspectives.

 

Cependant Grenoble prend politiquement le dessus sur Vienne, l'ancienne capitale romaine à la faveur d'une meilleure position géographique. Pour le dauphin, Vienne est trop près de la frontière franco-dauphinoise et trop à l'ombre de sa rivale Lyon au rôle de plus en plus envahissant.

Eglise Saint-André (construite vers le XIVème siècle)

Eglise Saint-André (construite vers le XIVème siècle)

Grenoble cité épiscopale


 

Au milieu de toute cette instabilité, l'Eglise reste un pôle politique pacificateur. De l'empire romain, Grenoble a hérité du siège d'un évéché ce qui confirme l'influence politique acquise par la ville dans la région. Elle possède l'un des plus ancien monument religieux de France, la crypte Saint-Laurent situé dans le quartier de même nom sur la rive droite de l'Isère. Elle a sans doute été construite sous Charlemagne recouvrant un autre édifice plus ancien datant de l'époque mérovingienne (VIème siècle).

 

Après la conquète du pouvoir par les Guigues , les relations avec l'évéché ne sont pas un long fleuve tranquille surtout à grenoble ou les 2 pouvoirs sont co-suzerains. En 1080, un évèque canonisé en 1134 sous le nom de Saint-Hugues (1052-1132) s'installe à la tête de l'évéché. Sous son magistère, l'église grenobloise retrouve son lustre en recouvrant ses biens, en mettant au pas son clergé et en recadrant l'archevèque de Vienne pour ses empiètements et les dauphins pour leurs abus de pouvoir.

 

Durant cette période du moyen-âge, 2 ordres religieux sont fondés en Isère: les chartreux en 1084 par Saint-Bruno et ses 6 compagnons ( d'où les 7 étoiles sur les bouteilles de Chartreuse) et les antonins en 1297 à Saint-Antoine l'Abbaye.

Crypte Saint-Laurent

Crypte Saint-Laurent

Saint-Antoine l'Abbaye

Saint-Antoine l'Abbaye

Saint-Antoine l'Abbaye

Saint-Antoine l'Abbaye

Monastère de la grande Chartreuse

Monastère de la grande Chartreuse

Saint-Bruno

Saint-Bruno

Grenoble cité delphinade


 

En 1226, une 1ere charte signée par les 2 co-suzerains accordent des libertés politiques et juridiques aux grenoblois ainsi que des exemptions d'impôts ; taille et complaintes. C'est une nouvelle charte de 1242 qui permet l'installation d'un régime municipal en accordant aux habitants de l'autorisation de créer une association pour défendre leurs droits sauf contre leurs co-suzerains.

 

Cet ancêtre du conseil municipal actuel (et des libertés politiques qui l'accompagnent) est dirigée par 4 recteurs (devenu plus tard consuls) élus par la population et encadré par un agent de l'évêque « le procureur » et du dauphin « le chatelain ». Cette association est chargée de la sécurité intérieure de la ville et de gérer les fonds pour payer les charges communes et les redevances aux seigneurs.

 

Cette charte sera révisée au cours des temps en 1244, 1294, 1316 et 1321. Elle s'applique hors des limites actuelles de la commune au Nord jusqu'à la Buisserate, la commanderie d'Echirolles et Gières.

 

En 1339,le dauphin crée une université sur le modèle de la Sorbonne à Paris afin de fournir au Dauphiné médecins,juristes et léttrés mais son initiative a peu de succès et l'université tombe rapidement dans l'oubli (supprimée en 1565).

 

En 1340, il s'installe définitivement à Grenoble et créé le conseil delphinal qui sera la base du futur parlement de Grenoble.

 

Plan de Grenoble au XIVème siècle

Plan de Grenoble au XIVème siècle

Le Dauphiné et le royaume de France

 

Dauphin depuis 1333, Humbert II est l'artisan du « transport » du Dauphiné au Royaume de france en 1349. Si la principauté possède de nombreux territoires qui s'étendent entre la Haute-Savoie , la région de Briançon , les Alpes de Hautes-Provence et la région de Vienne, elle est peu peuplée, environ 300 000 habitants(*) et dispose de peu de ressources.

 

Le fils unique du dauphin est décédé en 1335 et ses dépenses fastueuses ont mis le budget à sec. Soucieux de préserver l'avenir du Dauphiné , il contacte plusieurs puissances amies et c'est au futur roi de France Charles V qu'il cède les destinées de sa principauté.


 

(*) A la même période, le royaume de France possède 22 000 000 d'habitants avant la grande peste (1348) et environ 15 000 000 après.

                                                                                Humbert II

Cérémonie du transport du Dauphiné

Cérémonie du transport du Dauphiné

Le nouveau royaume de France avec l'apport du Dauphiné (Limite pendnat la guerre de 100 ans)

Le nouveau royaume de France avec l'apport du Dauphiné (Limite pendnat la guerre de 100 ans)

Commentaires