Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GRENOBLE - la ville et sa région Plans, photos et images

Centre historique (1/5) : Quartier Saint-Laurent et Esplanade

jean martin
Lavage du linge sur les quais de l'Isère en 1910

Lavage du linge sur les quais de l'Isère en 1910

Esplanade

Vaste parallélogramme (97m X 342 m) créé au XVIème siècle, l’esplanade servait de champ de tir aux soldats. Peu à peu, des fêtes populaires accueillant cirques et forains y sont organisées. A la fin du XIXème siècle, des compétitions cyclistes et des courses hippiques (avant la création de l’hippodrome de Bachelard) ont lieu sur l’esplanade. En 1874, par décret, Grenoble annexe la zone de la Porte de France et de l’Esplanade au détriment de Saint-Martin le Vinoux.

_________________________________________________________________________

1 -2 -3 : Esplanade et quartier de l'esplanade limitrophe à St Martin Le Vinoux

4 -5 - 6 : Porte de France

7 - 8 : Vue rive droite de l'Isère (Esplanade et alentours) depuis place de la Bastille

9 - Esplanade vers 1900

10 - Esplanade vu d'un aéronef en 1888

(Cliquer sur la 1ère photo pour les faire défiler)

_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________
_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________

_________________________________o____o____o____o_____o___________________________________

Le quartier Saint-Laurent

Avec l'Esplanade, ce sont les seuls quartiers de Grenoble situés sur la rive droite de l’Isère. Etirés tout en longueur entre le massif de la bastille et l’Isère, frontaliers à Saint Martin-Le-Vinoux à l’Ouest et à la Tronche à l’Est, leurs origines sont très anciennes. Les premières citations les concernant remontent à 43 avant JC, époque où le romain Plancus, lieutenant de Jules César a traversé l’Isère à Cularo (Grenoble).

Le développement d’une intense activité religieuse entraîne au début du XIIème siècle la création de d’une paroisse auquel est rattaché le quartier St Laurent..

Au XVI Ième siècle, le bâti prend la forme que l’on connait aujourd’hui et la création de l’enceinte militaire Lesdiguières (1615) arrime définitivement ce faubourg au reste de la ville. Le quartier est dans une phase ascendante jusqu’au XIX ème siècle avec l’augmentation de la population l’arrivée d’activités artisanales puis de l’industrie avec notamment la ganterie Xavier Jouvin qui compta jusqu’à 470 ouvriers au XVIII ème siècle.

À la fin du XIX ème siècle, les populations migrent vers les nouveaux quartiers industriels de l'ouest grenoblois (Berriat, …) et Saint-Laurent se paupérise. Cette situation est aggravée avec l'apparition de la copropriété qui va rendre plus difficile la gestion et l'entretien des immeubles souvent divisés en une multitude de petits propriétaires.

Devenu insalubre dans un état proche d’une favela brésilienne, il accueille de nombreux immigrants italiens venus de Corato (Province des Pouilles – Italie du Sud). Il faudra attendre 1974 pour qu’une réhabilitation effective du bâti démarre.

Dernier élément fondateur de ce quartier grenoblois, la proclamation de la commune libre de Saint –Laurent par les habitants souhaitant conserver le patrimoine historique et les traditions du quartier. Ce statut, bien que symbolique permet une certaine indépendance vis-à-vis de la municipalité grenobloise pour organiser des festivités notamment les brocantes du quartier.
Ponts reliant le quartier Saint-Laurent à la rive gauche de l'Isère dont la construction de l'un d'eux en 1866
Ponts reliant le quartier Saint-Laurent à la rive gauche de l'Isère dont la construction de l'un d'eux en 1866
Ponts reliant le quartier Saint-Laurent à la rive gauche de l'Isère dont la construction de l'un d'eux en 1866
Ponts reliant le quartier Saint-Laurent à la rive gauche de l'Isère dont la construction de l'un d'eux en 1866

Ponts reliant le quartier Saint-Laurent à la rive gauche de l'Isère dont la construction de l'un d'eux en 1866

Eglise Saint-Laurent
Eglise Saint-Laurent
Eglise Saint-Laurent

Eglise Saint-Laurent

Quai Perrière
Quai Perrière
Quai Perrière

Quai Perrière

Rue St Laurent avec la fontaine du Lion (Grenoble) terrassant le serpent (lsère) – 1899

Rue St Laurent avec la fontaine du Lion (Grenoble) terrassant le serpent (lsère) – 1899

Rue St Laurent (enfants sabotiers en 1925, transhumance en 1940)
Rue St Laurent (enfants sabotiers en 1925, transhumance en 1940)

Rue St Laurent (enfants sabotiers en 1925, transhumance en 1940)

Place Xavier Jouvin (ancien gantier du quartier st Laurent ,le gantier qui a créé la « main de fer »  en 1838 un emporte- pièce qui permet une coupe rapide et précise alors que le gant était jusqu’à présent taillé aux ciseaux )

Place Xavier Jouvin (ancien gantier du quartier st Laurent ,le gantier qui a créé la « main de fer » en 1838 un emporte- pièce qui permet une coupe rapide et précise alors que le gant était jusqu’à présent taillé aux ciseaux )

Montée Chalemont  :(1ère photo : gravure de 1733)  Jusqu’en 1620, c’est la seule route reliant directement Grenoble à Vienne, en escaladant le bas du Mont Rabot. Elle fut abandonné lorsque le connétable de Lesdiguières fit sauter le rocher de la bastille et fit passer une nouvelle route par la porte de France.
Montée Chalemont  :(1ère photo : gravure de 1733)  Jusqu’en 1620, c’est la seule route reliant directement Grenoble à Vienne, en escaladant le bas du Mont Rabot. Elle fut abandonné lorsque le connétable de Lesdiguières fit sauter le rocher de la bastille et fit passer une nouvelle route par la porte de France.
Montée Chalemont  :(1ère photo : gravure de 1733)  Jusqu’en 1620, c’est la seule route reliant directement Grenoble à Vienne, en escaladant le bas du Mont Rabot. Elle fut abandonné lorsque le connétable de Lesdiguières fit sauter le rocher de la bastille et fit passer une nouvelle route par la porte de France.
Montée Chalemont  :(1ère photo : gravure de 1733)  Jusqu’en 1620, c’est la seule route reliant directement Grenoble à Vienne, en escaladant le bas du Mont Rabot. Elle fut abandonné lorsque le connétable de Lesdiguières fit sauter le rocher de la bastille et fit passer une nouvelle route par la porte de France.

Montée Chalemont :(1ère photo : gravure de 1733) Jusqu’en 1620, c’est la seule route reliant directement Grenoble à Vienne, en escaladant le bas du Mont Rabot. Elle fut abandonné lorsque le connétable de Lesdiguières fit sauter le rocher de la bastille et fit passer une nouvelle route par la porte de France.

Sainte Marie d'en Haut : devenu musée Dauphinois. Le clocher a été détruit en 1936

Sainte Marie d'en Haut : devenu musée Dauphinois. Le clocher a été détruit en 1936

Porte Saint-Laurent (toujours existante) et porte de la Tronche (détruite)
Porte Saint-Laurent (toujours existante) et porte de la Tronche (détruite)

Porte Saint-Laurent (toujours existante) et porte de la Tronche (détruite)

Commentaires